M'as-tu écrit depuis le Port aux Parfums ?

Eva Brunois - Impressions Littéraires

2022

Magnifique et touchante lettre adressée à un ami, conjuguée au présent pour revenir sur un passé commun. Double hommage à cet homme et à Bruxelles qu'il a fait découvrir à l'autrice, cette cité de la pluie où il fait cependant bon vivre, où camaraderie, convivialité, éclectisme, goût de l'absurde et humour décapant sont de mise. Une capitale cosmopolite, carrefour où s'entremêlent et s'entrechoquent les destins, où l'on rit beaucoup, désespérément, superbement, quelques fois pour ne pas pleurer. J'ai aimé vivre à Liège puis à Bruxelles, à Uccle exactement, évoqué ici. J'ai aimé ses cafés, la bière, le Cecemel, les spécialités gastronomiques, les usages, les tartines, les marchés le long de la Meuse, les chants, la chaleur humaine, les loufoqueries hilarantes ou désespérantes, les architectures, cette fausse nonchalance et cette réelle lenteur pour goûter l'instant présent. J'ai gardé une vraie et étonnante tendresse pour ces lieux où pourtant tout ne fut pas facile.
C'est à un voyage immobile que nous convie Édith Soonckindt, aujourd'hui sédentaire consentante en cette ville, Bruxelles, pour pouvoir écrire après avoir tellement voyagé. Posée mais non reposée, toujours en mouvement par la pensée, dans le souvenir heureux de cet ami infiniment présent, vivant, destinataire de ce texte poétique, drôle, bouleversant, humoristique, à la musicalité singulière. Ce livret est comme une carte vue (ou postale) se métamorphosant peu à peu sous nos yeux pour nous faire découvrir, ainsi qu'à ce voyageur éloigné, ce que cette ville est devenue au cours des années...
Moi qui en suis partie depuis longtemps, j'ai l'impression d'avoir reçu des nouvelles d'une camarade jamais oubliée, toujours regrettée, et je vois qu'au fond rien n'a changé vraiment à l'instar de l'affection qui liera éternellement Édith et Étienne à travers le temps.
Si tous les livrets de cette série sur Bruxelles sont de la même qualité littéraire et de la même veine humaniste, ce doit être, alors, une fort belle collection.
Merci à Edith Soonckindt pour ce très émouvant cadeau.
M'as-tu écrit depuis le port aux parfums - H475