Une traduction hors du temps – La suite !

Ca avance ! Entamée début juillet de l’an de grâce 2012, ma traduction de Merivel, a man of his time, avance très honorablement puisque je clôture cette semaine la première partie (il y en a trois). Ceux qui ont suivi les épisodes précédents se souviendront que j’avais  stylistiquement hésité entre XIXe et XVIIIe, pour finir par…

Lire la suite

J’ai vu ton ombre en rêve…

Edith1

Un texte cousu sur mesure :   La percée du ciel est-elle aléatoire ? Faut-il marcher sur les eaux pour parvenir de l’autre côté de soi ? Une main qui rampe serait-elle une fugitive tentant d’échapper à elle-même ?   Longtemps j’ai  avancé au bord de la vie. L’on y rencontre d’étranges choses des sensations futiles. Que…

Lire la suite

Professionnellement vôtre – BIOGRAPHIE 3

Diplômée en anglais (Master 1) et en communication (Master 2), Edith Soonckindt a par la suite suivi des cours de scénariographie, dont des cours de dialogue. Sa première expérience professionnelle ? Une dizaine d’années comme chargée de cours en universités (UCSC, University of California @ Santa Cruz, Etats-Unis, University of Manchester & Umist, Angleterre, et…

Lire la suite

Un siècle de retard, ou une traduction qui se cherche…

Author Rose Tremain poses with her award for her novel "The Road Home" after winning the Orange Prize for Fiction

Eh bien, à force de gratter, et surtout d’échanger avec son (charmant) auteur, je viens de découvrir que ma traduction du moment – Merivel, a man of his time – annoncée dans les épisodes précédents comme étant du XIXe, puis du XVIIIe, était finalement du… XVIIe ! Voici au moins une bonne chose de réglée ! Mais…

Lire la suite

Quiz estival : êtes-vous poète, auteur ou écrivain ?

Unknown

Avertissement : cet article contenant une petite vidéo, le temps de chargement peut être un peu plus long que d’ordinaire… La question peut vous sembler saugrenue, elle vaut pourtant la peine d’être posée si l’on s’en réfère à nombre de blogs d’auteurs (très) amateurs parlant pompeusement d’eux-mêmes comme « écrivains », alors que le plus souvent ils…

Lire la suite

Où il apparaît que la persévérance est une vertu et l’humilité une inestimable qualité…

images

N’ayant aucun avancement particulier à signaler concernant ma traduction du moment – cette semaine je boucle un projet d’écriture, avant de me lancer dans les nombreux mois que va me demander cette fameuse traduction -, je répondrai aujourd’hui à une question que de nombreux aspirants traducteurs m’ont déjà posée : comment percer ? Et, hélas, je n’ai…

Lire la suite

Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage…

le-lion-et-le-rat

La semaine dernière je vous avais entretenus des sept longues années d’attente qu’il m’avait fallu endurer pour avoir enfin le plaisir de voir mon premier roman publié, et recevoir un prix dans la foulée (se reporter à l’épisode précédent pour tous les palpitants détails…). Eh bien cette semaine dans LIRE, dont je recommande la lecture…

Lire la suite

Errare humanum est, ou les errements d’une traduction classique

img20120225833

Je vous entretenais la semaine dernière de mon désarroi face à un nouveau texte que l’on me proposait de traduire et qui m’avait quelque peu surprise par son style, que j’estimais être du dix-neuvième, et pour lequel je me promettais de relire tout à la fois Jane Austen et Thomas Hardy, Flaubert et Balzac. Tragique…

Lire la suite

Sept ans de réflexion, ou l’épopée d’un premier roman…

index

La publication du Bûcher des anges est un roman en soi ! Que diriez-vous d’une attente qui a duré…  sept ans ? Voilà de quoi donner du cœur à l’ouvrage à tout apprenti écrivain ! Alors pour vous qui attendez peut-être encore la publication de votre premier roman, ne désespérez pas, et lisez plutôt ce récit pour le…

Lire la suite

Le traducteur, pervers polymorphe ?

sense-and-sensibility

L’idée de ce titre m’est venue alors que l’on vient de me proposer ma trente-deuxième traduction qui promet de me faire relever tous les défis, et me porte à croire qu’un traducteur littéraire, s’il veut travailler, doit vraiment savoir tout faire, ou plutôt tout traduire, être d’une polyvalence intellectuelle pour le moins élastique ! J’ai traduit en…

Lire la suite

Les Cris de Paris ?

51NUG2YxobL._SL500_AA300_

J’ai rencontré ce samedi un charmant écrivain de la maison Grasset, ce qui m’a valu d’apprendre en vrac que Françoise Verny, grande éditrice, détectrice de talents chez Flammarion et écrivaine à ses heures avait eu une fin horrible, que Modiano serait souffrant et, pour en venir à ce qui nous intéresse, que publier un livre…

Lire la suite

Lire ou conduire, il faut choisir !

104-initial-letter-l-thistle-q75-468x500

Hips, pardon. Livre ou littérature, il faut choisir ! Voilà ce que je voulais écrire. Ma proposition peut vous sembler étrange, voire saugrenue, et pourtant elle souligne un clivage qu’il n’est pas inutile d’expliciter plus avant, simplement parce qu’il est à l’origine d’un regrettable malentendu : en 2012 la littérature n’existe pratiquement plus, elle a été avalée…

Lire la suite

L’édition, son univers impitoyable!

315757_248313645201478_100000685325598_815128_750346_n

J’oublie régulièrement les chiffres fatidiques de l’édition française, aussi ai-je été contente de les trouver, avec des tas d’autres informations pertinentes, sur le blog suivant : Vous qui rêvez d’être édité, je m’en voudrais d’être décourageante mais soyez conscient que vos chances sont à peu près aussi élevées que celles de gagner au Loto, et qu’en…

Lire la suite