51u30R7CyKL._AA160_The Cat’s Pajamas, de Marie-Helene Bertino, est une traduction que j’avais acceptée parce que je l’imaginais facile, et que je m’étais dit qu’après Le Chardonneret (aujourd’hui disponible chez Pocket, au fait), ça mephoto_marie_helene_bertino_pour_site_kero ferait des vacances… Cruelle erreur ! Rien de plus difficile que la fluidité, en fait, et l’apparente facilité. Derrière tout cela se cachaient des écueils qui valaient bien ceux du Chardonneret, images poétiques, tournures de phrases très personnelles, syntaxe originale et j’en passe.

Heureusement, l’auteur était charmante et m’a bien aidée dans mes questionnements divers, heureusement j’ai eu une éditrice hors pair pour m’épauler (merci, Deborah), heureusement l’histoire était fraîche et charmante, heureusement j’ai disposé de 5 mois pour 200 pages (et non de 6 mois pour 800 pages…).

Voici ce que nous disent l’éditeur (Kero) et la quatrième :

slide_site_kero_2_heures_2

En janvier, découvrez  2 heures du matin à Richmond Street, le premier roman débordant de charme et d’émotions de Marie-Helene Bertino.

« Au cours d’une soirée, des destins se croisent au cœur d’un quartier de Philadelphie.

L’intrépide Madeleine, 9 ans, n’a qu’une chose en tête : chanter ! Surtout depuis le décès de sa mère, elle passe son temps à faire ses gammes et à perfectionner son répertoire. Quand Madeleine découvre l’existence d’un club de jazz, le Cat’s Pajamas, dans sa ville natale, elle décide que ce sera l’endroit idéal pour faire ses débuts. Elle ne sait pas encore qu’elle s’apprête à vivre la nuit la plus extraordinaire de sa vie…
Le même jour, Sarina Greene, son professeur, de retour à Philadelphie après un divorce douloureux, attend avec une certaine angoisse le dîner où elle doit retrouver celui qui aurait pu – dû ! – être l’homme de sa vie.
De l’autre côté de la ville, Lorca, le propriétaire bourru et désabusé du Cat’s Pajama, se retrouve au pied du mur. A moins de trouver 30 000 $ pour rembourser sa dette, ce club légendaire fermera ses portes pour toujours.
Ces trois âmes perdues, cherchant l’amour, la musique et l’espoir dans les rues de Philadelphie, vont découvrir les possibilités infinies que peut offrir la vie au cours d’une nuit magique. »

Vous souhaitez plus d’informations sur 2 heures du matin à Richmond Street ? C’est par ici pour la revue de presse (le livre n’a qu’une semaine mais a déjà récolté des avis de lectures !)

Et vous souhaitez découvrir les personnages plus avant ? Voici ce que Kero a posté sur sa page Facebook. Vos commentaires sont les bienvenus, ici ou sur MA page Facebook pro, si vous avez lu ce livre et l’avez apprécié. Interview de M-H Bertino à venir prochainement ! 🙂

10858381_907026902655233_7341831433314896856_n

250517_909494349075155_9219737811721622338_n

10401514_907558772602046_4901661484408779881_n

Télécharger cette page en PDF

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un commentaire

  1. Ah, 2 am at The Cat’s Pajamas ! Je ne sais plus comment j’étais tombé un jour sur le premier chapitre de ce livre et je m’étais dit : « quel beau style… féminin, c’est sûr. Le genre de style qui se savoure lentement, ligne après ligne » puis deuxième réflexion « My goodness, s’il fallait traduire cela en français, ce serait bigrement difficile car certaines tournures semblent prendre l’expression et la syntaxe à contrepied… les images sont si « parlantes » en anglais, mais comment diable les rendre en français ?? et ces allitérations, ces effets poétiques, … quel plaisir à lire, mais quel effroyable casse-tête à traduire, quel temps fou on y passerait ! » Et pourtant, ayant lu la première page de l’extrait français disponible en ligne, je vois (mais je m’y attendais :-)) que vous vous êtes acquittée de cette tâche avec la maestria que l’on vous connaît. Un grand coup de chapeau très respectueux, vraiment quel beau travail !!!