Collège des traducteurs littéraires de Seneffe (Belgique) du 2 au 8 avril 2017   Au cours des trois dernières décennies, les échanges internationaux de spectacles lyriques et dramatiques, pratiqués par de nombreuses maisons de théâtre et d’opéra et par la plupart des grands et petits festivals, ont fait du sur-titrage un artisanat aujourd’hui indispensable au…

Lire la suite

J’ai rencontré Franck Achard (co-fondateur de La Renverse, un éditeur indépendant de Normandie) à la Foire du livre de Mons (Belgique) et l’enthousiasme avec lequel il m’a parlé de cette jeune maison m’a donné envie d’en apprendre davantage, et donc de le soumettre au feu de mes « célèbres » interviews (pensez donc, celle de Françoise Brun…

Lire la suite

Une fois n’est pas coutume, ce blog (http://www.new.soonckindt.com) consacre une page à la recension d’un essai, qui pourrait s’intituler La Fin de l’innocence… Jugez plutôt : Face à une œuvre d’art, il y a d’un côté les néophytes (dont je suis) qui pratiquent une approche instinctive, sensuelle ou sensorielle d’un tableau donné, et de l’autre…

Lire la suite
unknown

L’avantage des petites foires du livre, c’est que l’on y découvre avec plaisir de petits éditeurs parfois très pointus. Car petits par la taille, mais certainement pas par les talents qu’ils publient et qui changent très agréablement des best-sellers et autres têtes de gondoles que l’on trouve chez les plus grands éditeurs davantage amateurs (pas…

Lire la suite
wuilmart-26240ecb

Pour qui fréquente un tant soit peu le milieu de la traduction littéraire, Françoise Wuilmart est une traductrice, que dis-je, une sommité que l’on ne présente (presque) plus ! Tour à tour enseignante, traductrice, critique, essayiste, elle a fondé le CETL et le D.E.S.S. en traduction littéraire à l’ISTI (actuellement Master pro), et son œuvre de…

Lire la suite
images-2

L’heure est grave. Pourquoi certains auteurs, quoi qu’ils écrivent, quoi qu’ils disent, sont-ils automatiquement propulsés sur le devant de la scène et/ou encensés, alors que d’autres, dont les qualités ne sont pas moindres, sont plus ou moins systématiquement passés sous silence ? Cela doit tenir à la sacro-sainte présence médiatique et cela commence à bien faire !…

Lire la suite
AAEAAQAAAAAAAAgPAAAAJDE2MmZjNGQ1LWMxZjctNDY2MS04OTA5LTQyYTRiMzgzNjhiMg

Evitez d’accepter une traduction qui ne vous « parle » d’aucune manière (mais je sais bien que, parfois, on n’a pas le choix), le pensum sera douloureux et le résultat peut-être sujet à caution. Dans le même ordre d’idées, évitez de traduire des textes provenant de pays où vous n’avez jamais mis les pieds, …

Lire la suite
AAEAAQAAAAAAAAdkAAAAJGM0MTFmYTExLTZmYzItNDY5NC05NDM1LTIzMTU3ZDI0NDk2NA

Lire, et encore lire, tous genres de livres, et si possible les analyser. Bien cibler les maisons auxquelles vous envoyez vos textes ; nombre d’échecs viennent de là. Avec Internet, c’est long, mais c’est faisable. Bien prendre conscience que sur 1 000 envois postaux, un seul trouvera preneur ! La concurrence étant féroce, il …

Lire la suite
Nicolas Ancion DR 2

Nicolas Ancion est un des plus prolifiques auteurs belges, si pas le plus prolifique, et lire ses seuls titres signe déjà le début de l’enchantement, de Nous sommes tous des playmobiles à Les ours n’ont pas de problèmes de parking en passant par Ecrivain cherche place de concierge. Si vous êtes belge, vous le connaissez…

Lire la suite
images-2

Il y a dans le dernier livre de Caroline Coppé (Nommons le mot nomade, paru chez Eléments de langage, Bruxelles) un mystère insondable que je n’arrive tout bonnement pas à percer en dépit de six lectures, c’est dire ! Il (ce fameux mystère) est composé d’un mélange curieux de phrases simples et d’autres plus métaphoriques, de…

Lire la suite
AAEAAQAAAAAAAAesAAAAJDg0YTA4NWMzLTdiYjYtNDQwYy05MDI0LTlmYWU5NTAyZjhmYQ

1- Le Chardonneret a été traduit à St Gilles, une des 19 communes de Bruxelles (non loin de Molenbeek…) par une Française tombée là presque par hasard après de nombreuses années ailleurs. 2- Le marathon de traduction a duré 6 mois (plus 1 mois de relecture) à raison de 8-10 h par jour, samedi compris,…

Lire la suite
cover-femme-defaite

1. Quel est le “pitch” de La Femme défaite ? Mon Dieu, on se croirait chez Ardisson ! Ben, c’est l’histoire d’un mec et d’une nana qui se kiffent mais qui n’arrivent pas à aboutir, si je résume platement. Si je résume intelligemment, c’est une histoire autour de l’impossibilité du désir quand tout s’emmêle, et s’en mêle……

Lire la suite